Biométrie
LA BIOMETRIE ailaire
Est un outil permettant de distinguer une colonie d’abeilles noires d’une colonie d’abeilles croisées. La biométrie seulement utilisée montre des limites d’efficacité, les nouvelles techniques : exemple la biologie moléculaire sont bien plus performantes (mais plus couteuses)
Il est utile de rappeler la fragilité de cet outil qu’est la biométrie et le danger de l’utiliser seul en absence d’autres informations. Ces informations doivent provenir de l’observation de la colonie étudiée qui doit correspondre aux caractéristiques de l’abeille noire par son comportement et son développement.


l’apiculteur doit pouvoir reconnaître facilement l’abeille noire Lorsqu’il visite ses colonies.


CARACTERES MORPHOLOGIQUES DE L’ABEILLE NOIRE Voir l'article ""Reconnaitre une Abeille noire""
Et bien… elle est noire, évidemment ! 😉, Mais ça n’est pas la seule façon de la reconnaître.
Autres caractéristiques permettent de reconnaitre l’abeille noire .

  • LE COUVAIN

  •   Le couvain démarre tard au printemps et il n’augmente que lentement, atteignant son sommet dans le milieu de l’été.
      Chez apis mellifera mellifera, le type de rythme du couvain est lié aux conditions climatiques locales, pas à la race
      Au grand maximum occupe 8 cadres dadant
      Quantité de Couvain toujours limitée par les grandes quantités de POLLEN stockées. Et miel stocké auprès du nid du couvain.
      Disposition du couvain : une zone compacte, entourée , coiffée de cercles denses de pollen et de miel

  • LE PRINTEMPS

  •   Les abeilles noires concentrent leur force en début saison (saules, saules marsault et fruitiers) pour accumuler des provisions par une capacité à voler à basse température
      le comportement économe de l’abeille noire se traduit par une plus grande longévité et un développement maximum plus tardif de la colonie.
    L’arrêt du couvain d’automne est hâtif.

  • L’HIVERNAGE

  • Excellentes capacité d’hivernage, grande longévité, même dans des conditions extrêmes.
    Grappe petite et très compacte, comportement économe dans la consommation des provisions

  • TEMPERAMENT

  • En dehors de sélection recherchée Le comportement sur le cadre est nerveux, elles ne restent jamais tranquille sur le couvain, désertent le centre du cadre pour se regrouper sur les bords (par temps frais, comportement préjudiciable au couvain qui subira les développements de mycoses) Comportement défensif des colonies non métissés La réputation d’agressivité provient essentiellement du métissage

  • PROPOLIS

  • Récolte la propolis en grande quantité formant de véritables « rideaux » (protection mécanique et biochimique) la quantité de propolis que l’on retrouve dans les ruches représentent une différence essentielle entre l’abeille noire et les autres races européennes

  • LA BIOMETRIE : LES INDICES AILAIRES

  • Dans une population appartenant à la race noire et caractérisée sur le plan biométrique, la biométrie présente l’avantage de mettre en évidence l’apparition de colonies croisées. Les mesures des indices alaires d’une population montrent l’augmentation ou pas de la variabilité (= homogénéité).


    Il faut effectuer un montage des ailes antérieures soit sur
    cache pour diapositives pour scanner diapo
    Feuille de papier (transparent) pour scanner à plat
    Lame et lamelle pour image de qualité apiclass

    L’indice cubital et la transgression discoidale constituent les meilleurs caractères pour l’étude de l’abeille noire et des colonies croisées.


    L’indice cubital

    L’écart type permet de classer ces colonies plus facilement que l’observation des graphiques
    Transgression discoïdale

    L’indice discoidal = transgression négative
    L’abeille noire est la seule race à présenter une transgression négative ou égal à zero.
    Le résultat des mesures alaires dans les relevés des indices sont transcrits en graphique .
    Ce graphique de dispersion (discoïdal/cubital) permet une interprétation, aisée des mesures.



    LA BIOMETRIE ALAIRE N’EST PAS UN OUTIL INFAILLIBLE (effet opérateur),
    mais ne pas perdre de vue l’objectif : distinguer une colonie croisée d’une colonie "pure".
    Références mellifica.be

    Comment procéder ?

    Il est temps de prévoir vos prélèvements d'échantillons d'abeilles pour la formation de Novembre que vous estimez analyser après un contrôle visuel de vos colonies.

    Échantillonage
    -> Après notation sur une enveloppe l'identification de la ruche, recherchez la reine et l'isoler sur le coté, balayez entre 30 et 50 nourrices, c'est à dire sur le couvain ouvert et fermé et non à la périphérie de la ruche (lieu où peut se rencontrer des butineuses d'autres ruches ayant dérivées.
    -> Enfermez ces abeilles et mettez l'enveloppe au congélateur jusqu'au jour de la biométrie et la mise en œuvre des ailes.

    Collage
    On utilise un transparent de rétroprojecteur (feuille plexi souple) dans lequel on découpe une bande dans la largeur.
    On y installe tout au long un scotch double face sur lequel on va venir coller les ailes.
    On coupe les deux ailes droites, on élimine la plus petite (la biométrie se faisant sur la grande aile). À l’aide d’un petit pinceau (n° 0) humecté (à la bouche par exemple)
    on transporte l’aile pour venir la coller sur le scotch. On appuie bien dessus avec l’autre extrémité du pinceau pour améliorer l’adhérence.
    On dispose les ailes en rang d’oignon sur toute la longueur. Un minimum de 30 est suffisant, mais une cinquantaine, c’est mieux.
    On referme l’échantillon en plaçant une deuxième bande de transparent (de même dimension) qui se colle par dessus, sur le scotch. --> L’échantillon est prêt.
    {Ne pas oublier de noter, au feutre ou en collant une petite étiquette, le lieu, la date, le numéro de la ruche, le nom de l’apiculteur et son contact mail

    Les indices pour biométrie
    Indice cubital = IC = a/b (soit les points a=5-6 et b=6-7)
    -> La valeur moyenne de IC= 1,75 pour l’échantillon
    -> Valeur extréme individuelle soit par aile, >1,40 (1,30) à 2,10 (2,2) <
    --> Pour la représentation graphique, délimiter IC<2,10)
    ->Si plus de 10% de l’échantillon l’IC > 2,10 = métissage
    -> Dans une colonie, l’échantillon ne pas dépasser une MOYENNE IC > 1,90
    -> La représentation graphique de dispersion = IC / ID
    --> Tolérance zone croisement = 0
    --> Tolérance zone carnica – ligustica = 5%
    -> Ecart type de l’IC < 0,25 soit peu d’abeilles non conformes
    -> CLASSE (selon Ruttner) entre 9 et 14
    Indice de Hantel = c/d (c = 5-7 et d = 3-4) < 0,95

    Indice décalage discolléidal ou transgression discolléidalle = NEGATIF ou = 0

    -> {{Résolution du scanner}}
    • Minimum résolution optique = 2400 dpi 3600dpi
    • Ajuster la même résolution scanner et les parametres du logiciel de biométrie

    --> Pour FLUGEL INDEX :
    • Couleur recommandée 8 bits gris, ou, 24 si l’ordi a une très large RAM et une haute fréquence
    • Profondeur de numérisation entrée/sortie : couleur = 48 bits / 24bits
    • Niveau de gris = 16 bits / 8 bits
    • Résolution scanner pour affichage 800x600 = 2100dpi ou affichage écran 1024 x 768 (ou plus) = 3600dpi

    Pour en savoir plus : https://hal.archives-ouvertes.fr/hal-00890218/document